Index du forum
M
e
n
u

Le Coin du Discophile Blues

Tout est dans le titre.

Retourner vers Discussions musiques



Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #121 par Alleuze » 12 Aoû 2014 à 15:10

Best Blues Albums (Suite)


The Fabulous Thunderbirds - Girls go wild (1979)




Une référence de Billy Gibbons (ZZ Top) :

“One of my all-time favorite bands. What I admire about them so much is that they ‘learned to unlearn.’ Jimmie Vaughan had perfected techniques on the guitar to the point where he could keep up with the best of them, as had the rest of the lineup. They recognized the idiom of the blues as an art form long before people talked about it in such a way.

“Everybody in the band had done their homework and figured out that this wasn’t some simplistic, sports bar music; this was serious business. But they dished it out in a way that was both fierce and casual. I think this is one of the finest interpretations of the blues that has ever found its way to the marketplace. Not a bad moment anywhere. It’s a beauty.”





Fleetwood Mac – Mr Wonderful (1968)



Moins connu que le premier album de FM et souvent critiqué car quatre titres commencent avec le même riff d’Elmore James, Mr Wonderful mérite tout de même une oreille attentive. Et puis, saluons l’effort : encore un groupe anglais qui rend hommage au grand blues américain au lieu de verser dans la pop la plus sucrée...

Dernière édition par Alleuze le 11 Sep 2014 à 19:43, édité 1 fois.
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #122 par Alleuze » 14 Aoû 2014 à 14:34

Best Blues Albums (suite)

Johnny Winter

Pour la bio, je vous renvoie à Wiki
http://fr.wikipedia.org/wiki/Johnny_Winter

Pour l’album, disons Roots



Pourquoi ? C’est un retour aux sources à tout point de vue. Pour le choix des titres (que du classique, du repris maintes fois, de l’éculé même). Mais surtout, on retrouve le grand John Dawson Winter, troisième du nom, pas l’épave des années précédentes mais l’enfant du Texas qui se réapproprie ces standards en y apportant sa propre sensibilité.

« la voix n'a plus sa rugosité d'antan, bien que plus assurée par rapport aux années précédentes, elle manque désormais de force et semble à la limite de défaillir lorsqu'elle est forcée. Le jeu de guitare a perdu en expressivité, en mordant et en fougue, se parant d'un peu plus d'overdrive pour camoufler une vélocité déclinante. Cependant il a retrouvé une fluidité qui lui faisait défaut lors de ses prestations scéniques depuis des années. Johnny accuse son âge, 67 ans, toutefois paradoxalement, bien moins qu'à 58 ans. »





Stevie Ray Vaughan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stevie_Ray_Vaughan

Pour l’album, disons Texas Flood



Encore une légende tragique mais là, nous sommes encore dans la partie montante de la brève vie de SRV. C’est le « debut album », enregistré en trois jours avec le métier affirmé de qui a foulé nombre de scènes avec ces morceaux et puis, pour l’histoire, c’est l’album qui relance le blues en 1983 :

« It's hard to overestimate the impact Stevie Ray Vaughan's debut, Texas Flood, had upon its release in 1983. At that point, blues was no longer hip, the way it was in the '60s. Texas Flood changed all that, climbing into the Top 40 and spending over half a year on the charts, which was practically unheard of for a blues recording. “

Dernière édition par Alleuze le 15 Aoû 2014 à 07:21, édité 1 fois.
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #123 par PP_65 » 14 Aoû 2014 à 14:43

Le problème avec le blues joué  par ces blanchots, c'est qu'en gros , il a trop de guitare , trop de " fuckin' BB King licks " , sans parler du son 80s , "on vous en met plein la vue" des disques de SRV . Je n'ai jamais accroché et je ne suis pas prêt de le faire .
Un oubli ? Les deux magnifiques LPs acoustiques de JB Lenoir " Alabama blues " & " down in the Mississippi"
http://www.wirz.de/music/lenoifrm.htm
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 21827
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:50


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #124 par Alleuze » 14 Aoû 2014 à 14:57

Il y a bien "pire" que JW et SRV, j'ai nommé : Jonny Lang, Kenny Wayne Shepperd, Chris Duarte, Coco Montoya,

Popa Chubby, Lucky Peterson, Monster Mike Welsch, Rubben Ford, Melvin Taylor et j'en oublie.

Il se trouve que SRV a son importance dans l'histoire du blues (ou du blues rock, peu importe) dans la mesure où il a relancé

totalement le genre comme les anglais du 'british blues boom" avaient pu le faire.

De là à conclure sur la valeur de la chose, il me semble qu'il est encore trop tôt pour trancher.


Deux exemples de jeunots de la scène blues revisited :

Jonny Lang,

Pour la bio, je vous renvoie à Wiki
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jonny_Lang

Pour l’album, je dirais « Lie to me » ou « Smokin’ » si vous le trouvez…


Jonny Lang est encore un peu jeune et manque de profondeur, il maîtrise assurément la technique mais il lui manque
les coups dans la gu… pour assurer





Kenny Wayne Shepperd
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kenny_Wayne_Shepherd

Ledbetter Heights


Encore un “debut album”, l’homme a dix huit ans en cette fin 1995 mais il est loin de débuter et il place son œuvre sous le patronage du quartier chaud de Shevreport ce qui peut être révélateur…

Dernière édition par Alleuze le 14 Aoû 2014 à 15:13, édité 2 fois.
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #125 par Alleuze » 14 Aoû 2014 à 15:02

PP_65 » 14 Aoû 2014, 14:43 a écrit:Un oubli ? Les deux magnifiques LPs acoustiques de JB Lenoir " Alabama blues " & " down in the Mississippi"
http://www.wirz.de/music/lenoifrm.htm



Aucun oubli, j'ai juste fait un aparté sur les blancs qui se passionnent pour le blues et je retourne au taf dès que possible

avec Champion Jack Dupree, Elmore James, Guitar Slim, Hound Dog Taylor, Blind Blake, Buddy Guy, Little Milton, Otis Rush

Jimmy Rogers, Bukka White, Kokomo Arnold et j'en oublie effectivement...
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #126 par Popa » 14 Aoû 2014 à 16:01

Et ça on en fait quoi . On se torche avec ??

  http://youtu.be/qKtP-_ZzxYA

  J ' étais .

  Tien histoire d'en remettre une couche

  http://youtu.be/hX_SGWIbgkU

 Puis une autre .  
     http://youtu.be/p9coUU0_BfI
 
  Encore

   http://youtu.be/lRfj0llSW60

 Puis téllement c'est bon et en plus il est vivant . N'en déplaise  aux cassandres .

 http://youtu.be/aTKuIx6nLnU.



 APluche  Popa
Avatar de l’utilisateur
Popa
50 watts
50 watts
Messages: 526
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:39
Localisation: TOUCY (89 )


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #127 par reglisse » 14 Aoû 2014 à 22:24

Pour Johnny Winter, j'aurai plutôt mis celui là

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


du grand JW sans la déferlante de guitar.

Et pour Kenny Wayne Shepherd celui-ci

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Le retour aux sources accompagné par quelques pointures de la grande époque.
Avatar de l’utilisateur
reglisse
100 watts
100 watts
Messages: 3047
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:48
Localisation: Viry Chatillon


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #128 par Alleuze » 15 Aoû 2014 à 07:14

PP_65 » 14 Aoû 2014, 14:43 a écrit:Le problème avec le blues joué  par ces blanchots, c'est qu'en gros , il a trop de guitare , trop de " fuckin' BB King licks " , sans parler du son 80s , "on vous en met plein la vue" des disques de SRV . Je n'ai jamais accroché et je ne suis pas prêt de le faire .
Un oubli ? Les deux magnifiques LPs acoustiques de JB Lenoir " Alabama blues " & " down in the Mississippi"
http://www.wirz.de/music/lenoifrm.htm



Tu serais né vingt ans plus tôt, tu aurais reproché à Chuck Berry d'avoir électrifié son blues...  :cheesygrin:

I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #129 par PP_65 » 15 Aoû 2014 à 13:59

Qui t'a dit que je n'aimais pas le blues électrifié ? Les classiques de Muddy ou du Wolf sont branchés sur la prise il me semble ; je n'aime pas trop ( ce qui veut dire qu'on peut trouver des exceptions) l'école des King et très peu le blues boom UK et le blues 80s . Et puis Chuck a tout piqué à T-Bone ! Quitte à transformer le blues , je vire chez Beefheart ou le Gun CLub .
Terrible : http://www.discogs.com/Otis-Rush-Right- ... ter/258523
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 21827
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:50


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #130 par testi » 15 Aoû 2014 à 22:58

Cliquez sur l'image pour l'agrandir




Quel conflit  :quesion:  :biggrin:
Avatar de l’utilisateur
testi
100 watts
100 watts
Messages: 2504
Inscription: 22 Oct 2010 à 12:54
Localisation: Seine & Oise


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #131 par Alleuze » 22 Aoû 2014 à 14:21

Et j’ajoute ce monument (parfaitement enregistré pour les grincheux) :



" When my b-b-baby calls me d-d-daddy
And she c-c-call me real slow-sh
I a-ask her what she want
And she says ' I-I don't kn-know'
I get nervous
M-m-man. I get nervous
I'm a n-n-nervous man
And I t-t-tremble all in my b-b-bones..."
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #132 par alesk6 » 10 Sep 2014 à 20:23

Je comprends pas que personne n'ai encore évoqué ce disque.....je vais peux etre me faire jeter mais tans pis



perso je le trouve énorme



pour moi 100 fois mieux que l'originale....désolé mr King

“Je me satisfais aisément du meilleur.”
W.C
Avatar de l’utilisateur
alesk6
100 watts
100 watts
Messages: 2311
Inscription: 27 Oct 2010 à 00:11
Localisation: pas loin d'une 6T olympique savoyarde


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #133 par alaingob » 10 Sep 2014 à 20:45

Pas signalé? C'est une erreur, et tu viens de rectifier cela :-) effectivement ce disque bien qu'édité après la mort de Jimi est vraiment excellent.
Avatar de l’utilisateur
alaingob
100 watts
100 watts
Messages: 3621
Inscription: 22 Oct 2010 à 07:36
Localisation: Toulouse


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #134 par Alleuze » 11 Sep 2014 à 11:20

Je parlais du blues classique pour l'instant, et il y a, au bas mot, une cinquantaine d'artistes qui mériteraient également

qu'on parle d'eux

Mais bon, toutes les contributions sont les bienvenues !  :wink:
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #135 par Cartel » 11 Sep 2014 à 11:34

Je vois que nous avons les mêmes goûts de vieux c... en matière de blues !
Hound Dog Taylor déjanté à souhait, primaire et direct.
Oublions ces prétentieux de Lead Z.
Et levons notre verre de Sterno !  :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Cartel
100 watts
100 watts
Messages: 3792
Inscription: 14 Aoû 2012 à 09:47


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #136 par Alleuze » 11 Sep 2014 à 16:00

Best Blues Albums (Suite)


Bon, retour au charbon avec ce jeunot que j'ai un peu trop vite survolé :


Guitar Slim  Sufferin’Mind




Une (pouark) compilation de 1991 qui contient des morceaux enregistrés entre 1953 et 1955

par Eddie « Guitar Slim » Jones, un guitariste de New Orleans au jeu reconnaissable entre tous

par la distorsion des sons sur laquelle se pose une voix tout aussi vibrante de chanteur de gospel.

On trouvera ici ses « hits » "The Things That I Used to Do.", "Story of My Life," "Sufferin' Mind," et "Something to

Remember You By".  Il y a également du plus rythmé (disons R&B car je n’ose dire rock) avec "Well, I Done Got

Over It," "Quicksand," "Certainly All" et le rauque (sans jeu de mots) "Guitar Slim".


Adulé de son temps, Eddie Jones est mort trop jeune, en 1959 à 32 ans,  pour constater son influence sur

toute une génération de guitaristes (Buddy Guy, Earl King, Guitar Shorty, Albert Collins, Chick Willis, etc, )


Pour les inconditionnels du vinyle, on (re) signalera ce LP de 1972, sorti chez Specialty :




et les originaux en 45 RPM :

Chez Specialty :



Et chez Atlantic, après 1956




Attention, il existe des ré éditions...

Et une video en prime (le rauque Guitar Slim, justement) :

Dernière édition par Alleuze le 13 Sep 2014 à 07:39, édité 1 fois.
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #137 par Alleuze » 11 Sep 2014 à 16:49

Best Blues Album (suite)



Hound Dog Taylor

Encore du slide et du vocal âpre mais ici, ce n’est plus New Orleans mais Chicago et le bonhomme, sensiblement plus âgé (il est né en 1915) ne connaîtra qu’une reconnaissance tardive,

HDT, c’est l’acmé du blues « pauvre », une technique moyenne, une guitare cheap et un ampli de bazar mais quel résultat !

Deux disques seulement sont sortis du vivant de  Theodore Roosevelt Taylor aka Hound Dog Taylor :


Hound Dog Taylor and the HouseRockers  (Alligator 4701) 1973







Natural Boogie  (Alligator  4704)  1974




Full album en prime :





Le troisième, enregistré en public en 1974, est sorti en 1976, après la mort de l’intéressé,

Beware of the dog (Alligator 4707)




Les trois disques sont bon mais le premier est un MUST !
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #138 par Alleuze » 11 Sep 2014 à 17:20

Best Blues Albums (suite)


Blind Blake


Arthur « Blind » Blake est un mystère, On est même pas sûr de son nom et encore moins de son lieu de naissance.

D’aucuns disent Jacksonville en Floride,

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que Blind Blake est un grand, un très grand mais pas obligatoirement un bluesman,

Plutôt un jazzman car le style qu’il revendique, bien que joué à la guitare, c’est le ragtime, Et le ragtime vous apprendra PP,

c’est Scott Joplin, Et c’est du piano et c’est la BO de l’arnaque ajoutera un troisième,,,

Oui da, Mais son premier titre enregistré en 1926, chez Paramount,  s’appelle « Early Morning Blues » et le second « West

Coast Blues », rien n’est simple,,,







Une bonne introduction pour BB c’est cette (pouark) compil de 1984 :





Les inconditionnels du vinyle se rabattront sur ce LP de 1958 (Ristic LP18)




Ne venez pas me chercher des poux dans la tête au sujet de la qualité de l’enregistrement, C’est d’un intérêt historique

et non audiophile, non mais,,, P’tits sagouins, va,,,
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
Animateur
Animateur
Messages: 7301
Inscription: 03 Juil 2010 à 09:57


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #139 par testi » 11 Sep 2014 à 20:20

Alleuze » 11 Sep 2014, 16:49 a écrit:Best Blues Album (suite)



Hound Dog Taylor

Encore du slide et du vocal âpre mais ici, ce n’est plus New Orleans mais Chicago et le bonhomme, sensiblement plus âgé (il est né en 1915) ne connaîtra qu’une reconnaissance tardive,

HDT, c’est l’acmé du blues « pauvre », une technique moyenne, une guitare cheap et un ampli de bazar mais quel résultat !

Deux disques seulement sont sortis du vivant de  Theodore Roosevelt Taylor aka Hound Dog Taylor :


Hound Dog Taylor and the HouseRockers  (Alligator 4701) 1973



[ Image ]

[ Vidéo ]



Natural Boogie  (Alligator  4704)  1974

[ Image ]


Full album en prime :

[ Vidéo ]



Le troisième, enregistré en public en 1974, est sorti en 1976, après la mort de l’intéressé,

Beware of the dog (Alligator 4707)

[ Image ]


Les trois disques sont bon mais le premier est un MUST !


Chie'dans..chie'dans....... encore  un souvenir d'une soirée très chaaude ... ou arrosé ..c'était comme c'était, mais put' c'était bien  :biggrin:

testi
Avatar de l’utilisateur
testi
100 watts
100 watts
Messages: 2504
Inscription: 22 Oct 2010 à 12:54
Localisation: Seine & Oise


Re: Le Coin du Discophile Blues

Message #140 par duke2 » 11 Sep 2014 à 22:23

Le premier album de Hound Dog Taylor daterait de 1971 et est aussi le premier album du label Alligator. Le second daterait de 1973, bien qu'enregistre en meme temps que le premier !

Les biographies de Hound Dog Taylor font une grosse part a la legende (alcool, amour des femmes, ses six doigts, ...) mais ne sont pas tres precises. Il semblerait qu'il n'etait pas si inconnu que ca, ayant sorti plusieurs 45T dans les annees soixante et faisant partie du American Folk Festival en 67:




Une article (moyennement emballe le critique  :cheesygrin: ) sur le Festival de 67:
"Advance reports from Hamburg suggested that Hound Dog Taylor “murdered Elmore James’s best numbers”. Forewarned, I was pleasantly surprised, especially in the second London concert, when, announcing that “I’m havin’ me a ball” he played with spirit and humour. The Elmore James rhythms are certainly being worn thin by over-playing and Taylor is by no means an inspired interpreter. Competent, and good on It Hurts Me Too and Roll Your Money Maker, his is largely a visual act; not because he is entertaining but rather for the fascination of his canine, zoomorphic features which earned him, with characteristic South Side appropriateness, the name of “Hound Dog”
Avatar de l’utilisateur
duke2
100 watts
100 watts
Messages: 3297
Inscription: 25 Oct 2010 à 01:34


PrécédenteSuivante

Retourner vers Discussions musiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités