Interface Bureau
Tout est dans le titre.
Répondre

Re: Le Coin du Discophile Jazz

16 Nov 2012 à 02:28

Lien
gaffe,ce titre n'est pas présent sur toutes les éditions de cet album donc vérifie avant.
:wink:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

16 Nov 2012 à 15:46

merci pour ta réponse.
frileux

Re: Le Coin du Discophile Jazz

14 Déc 2012 à 16:17

Quel magnifique et instructif fil, j'adore !
Il est notifié en page 1 que le fil est en travaux et au sommaire Billie Holiday est annoncée mais le lien erroné.
L'article reste à écrire ou il existe déjà quelque part ?
En tout cas un grand merci pour ce fil !

Re: Le Coin du Discophile Jazz

14 Déc 2012 à 16:43

Billie Holiday se trouve là :

Le Coin du Discophile Jazz


Ce fil a souffert de deux pannes sur l'ancien vert, de la disparition progressive (et aléatoire) des photos sur les sites de stockage,

d'un transfert brutal (plusieurs dizaines de pages réduites à deux ou trois) sur le nouveau etc. etc.etc.

qui m'ont définitivement dégoûté de poursuivre

Re: Le Coin du Discophile Jazz

14 Déc 2012 à 17:01

Dommage .  :sad:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

15 Déc 2012 à 12:33

Si ça peut te consoler (et éventuellement te remotiver...), tu as au moins atteint ton objectif avec un djeunz du forum.
Je prends mon temps pour découvrir, mais ton boulot de défrichage m'a offert de belles trouvailles que j'aurais eu du mal à faire moi-même dans ces discographies pléthoriques (le jazz n'étant en plus pas ma passion première à la base, si ce n'est les tentatives de fusion avec des musiques qui me sont plus proches, comme l'ont fait Truffaz, ou des groupes comme UHT et Cosmik Connection).
J'avais déjà le Blues and Roots de Mingus acheté par curiosité dans un bac d'un troc quelconque - que j'adore et que j'écoute régulièrement -, et ma période médiathèque il y a quelques années m'avait permis d'écouter (et d'apprécier) un peu de Coltrane, de Parker (là c'est surtout le film) et aussi un morceau qui m'avait scotché dès la première écoute : Night in Tunisia version Miles Davis).
Mais ton boulot de présentation et de mini-chroniques m'a permis de me diriger un peu moins à l'aveuglette et de tomber sur des perles : Saxophone Collossus et Tenor Madness, Jazz Messengers at Cafe Bohemia, Monk's Music (parce que Coltrane... :mrgreen: ), du Parker, du Adderley,...
Et je compte bien continuer doucement mais surement en venant piocher dans les références que tu as pris la peine de lister mais surtout de présenter en les situant dans les discographies de leurs auteurs.
Ceci permettant à un novice comme moi de me diriger en fonction de ma sensibilité et de trouver les meilleurs portes d'entrées dans les différents univers présentés.
MERCI

Re: Le Coin du Discophile Jazz

16 Déc 2012 à 00:24

Alleuze » 14 Déc 2012, 15:43 a écrit:Billie Holiday se trouve là :

Le Coin du Discophile Jazz


Merci. Merci. Merci.

Alleuze » 14 Déc 2012, 15:43 a écrit:Ce fil a souffert de deux pannes sur l'ancien vert, de la disparition progressive (et aléatoire) des photos sur les sites de stockage,

d'un transfert brutal (plusieurs dizaines de pages réduites à deux ou trois) sur le nouveau etc. etc.etc.

qui m'ont définitivement dégoûté de poursuivre


Cela a de quoi. Mais tu ne les as jamais rentrés sur traitement de texte ?
(Quoiqu'il n'est pas trop tard, si on s'y met tous...)

Re: Le Coin du Discophile Jazz

17 Déc 2012 à 12:12

Si, bien sûr. Tout est sous Word. Y compris une vingtaine d'autres articles plus ou moins avancés sur quelques branlotins jazzeux de

second ordre : Clifford Brown, Chick Corea, Dexter Gordon, Pharoah Sanders etc.

Mais il faut recharger les photos, c'est long et c'est ch...

Re: Le Coin du Discophile Jazz

17 Déc 2012 à 23:34

Aaaah Clifford Brown ! On attend, on attend.
Rien sur Booker Ervin ?

Par contre je comprends que la recherche d'images soit rébarbative. Mais est-elle si essentielle ?
Et en mutualisant la recherche ? Non ?

Re: Le Coin du Discophile Jazz

01 Juil 2013 à 15:19

Commandé pour Noël : Ahmad Jamal.



Re: Le Coin du Discophile Jazz

12 Jan 2014 à 20:30

Recommandé par Dead_Man, et oui il n'écoute pas que du Neil Young  :wink:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

11 Avr 2014 à 00:05

Je viens d'écouter cet album de Virginie Teychené "bright and sweet" ce soir .
Quelle claque ! Tout simplement Magnifique  :eek:  :cool:

http://www.culturejazz.fr/spip.php?article2036

A+Dan

Re: Le Coin du Discophile Jazz

11 Avr 2014 à 11:09

macarel 31 a écrit:Je viens d'écouter cet album de Virginie Teychené "bright and sweet" ce soir .
Quelle claque ! Tout simplement Magnifique  :eek:  :cool:

http://www.culturejazz.fr/spip.php?article2036

A+Dan


Celle-là est de loin la plus impressionnante !
http://www.deezer.com/fr/track/61307064#/track/61307064

A JIM cette année (comme l'an dernier, et l'année d'avant...)  :biggrin:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

25 Avr 2014 à 13:46

Ne pas hésiter à s' offrir "double rainbow", une réédition de ses 2 premiers albums, excellents également!

Eric

Re: Le Coin du Discophile Jazz

26 Avr 2014 à 21:09

ricouxxx a écrit:Ne pas hésiter à s' offrir "double rainbow", une réédition de ses 2 premiers albums, excellents également!

Eric


Je prends note Eric , et je vais faire en sorte de m'offrir comme tu dis ce "Double Rainbow" si ils sont de la même veine que cet album ça doit être "quelque-chose" .

Dan

Re: Le Coin du Discophile Jazz

06 Mai 2014 à 15:33

Le Coin du Discophile Jazz N°28



Pepper Adams (1930-1986)



“I’m all in favor of getting grants for musicians. Or any other good brand of Scotch.”
Park “Pepper” Adams III


En quelques mots, Pepper Adams est un joueur de saxophone baryton, surnommé « The Knife », avec un son puissant et rythmé à l’opposé de celui, flottant et aérien, de son principal rival, Gerry Mulligan.

Il est des bio plus facile à faire que d’autres. Une vie courte, peu ou pas de production, une plongée dans l’oubli et c’est dans la poche…

Surtout lorsque le mec joue d’un instrument sans prestige et qu’il est même concurrencé sur ce point par un mec plus connu que lui. Yep, nous parlons bien de Pepper Adams, souffleur méconnu devant l’éternel au profit de Gerry Mulligan, également sax baryton mais plus gros producteur de disques…

Et qu’en plus, personne n’arrive à croire qu’un blanc puisse, à la fois, produire un swing aussi puissant et une sophistication harmonique aussi poussée, ce que la plupart des critiques considère comme des qualités antinomiques.

Bon, le sax baryton n’est pas l’instrument le plus sexy comparé au sax tenor, il n’a donc jamais eu le statut d’instrument respecté avant Pepper et s’est souvent vu relégué au rang d’instrument noyé dans les grosses sections de cuivre des big-bands. Pas aussi méprisé que le sax basse mais presque…

N’empêche, Pepper Adams apparaît au milieu des fifties dans nombre de sessions Blue Note avec des pointures telles que Donald Byrd, Hank Mobley, Lee Morgan, Stanley Turrentine et le big band de Thad Jones et Mel Lewis.

Pour en savoir plus, je vous conseille « Joy Road », l’excellente bio de Gary Carner sur Pepper Adams.



1956

Un vinyle (Byg 529 117) et un (pouark) CD titré "Jazzmen from Detroit" qui regroupe l’équipe locale de Motor City
avec Tommy Flanagan, Kenny Burrell et Paul Chambers que l’on retrouvera plus tard :









1957

Je passe également sur deux apparitions en sideman de Pepper Adams sur deux enregistrements « Blue Note » :

The Cooker de Lee Morgan



Poppin’ de Hank Mobley





Pepper Adams Quintet  (Mode MOD-LP 112)



C’est le premier album de Pepper en leader, un poil typé West Coast par les autres membres du combo : Stu Williamson à la trompette, Carl Perkins au piano, Leroy Vinegar à la basse et Mel Lewis aux drums mais les deux compositions de Pepper le différencient immédiatement


Pepper Adams - Critics' Choice  (World Pacific PJM-407)





Disque rare mais trouvable en (pouark) CD, Critic’s choice est également typé West Coast. Enregistré à Los Angeles avec le trompettiste Lee Katzman, qui fait un peu penser à Chet Baker.


The Cool Sound Of Pepper Adams  (Regent MG 6066)






Peut-être encore plus rare car recherché pour sa pochette, mais le contenu vaut le contenant. Encore considéré comme « cool » avec Hank Jones au piano, Elvin Jones aux drums, Georges Duvivier à la basse et un surprenant Bernard mcKinney à l’euphonium (tuba ténor). La chose a été enregistrée par un certain Rudy Van Gelder, bien connu de nos services. Deux morceaux se distinguent nettement : Bloos, Blooze, Blues et Like What is this ?



Pepper Adams - Pure Pepper  (Savoy SJL 1142)




Pour les vinyleux fauchés, ceci est la réédition en 1984 du « The Cool sound of Pepper Adams » ci-dessus



A suivre…
Dernière édition par Alleuze le 09 Mai 2014 à 14:48, édité 5 fois.

Re: Le Coin du Discophile Jazz

06 Mai 2014 à 15:50

Génial, merci onc' ralleuze !

(Le dossier sur la transition énergétique peut bien attendre, après tout  :cool: )

Re: Le Coin du Discophile Jazz

06 Mai 2014 à 15:52

Ne commencez pas avec vos remarques oiseuses ou bien j'arrête tout de suite !  :cool:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

06 Mai 2014 à 16:00

bravo onc' alleuze, much props to the pepperman... et merci pour la discographie  :cheesygrin:

Re: Le Coin du Discophile Jazz

06 Mai 2014 à 18:10

Pepper Adams (suite)


1958

Entre 1958 et 1961, avec Donal Byrd, Pepper Adams va codiriger un groupe qui a signé quelques uns des plus grands albums de hard bop qui soient : Off to the Races, Byrd in Hand, The Cat Walk et Royal Flush. Mais le problème, c’est que leur groupe restera dans l’ombre de ceux de Miles Davis, Horace Silver et autres Art Blakey.

Ils auront beau aligner une excellente rythm section avec Doug Watkins à la basse, Lex Humphries aux drums et Duke Pearson, rien n’y fera. Ils auront toutefois l’élégance, eux les vétérans de Detroit, de lancer un kid de la grosse pomme, un certain Herbie Hancock sur Royal Flush (en fait il apparaît déjà sur Out Of This World mais il est encore le maillon faible)…


Pepper Adams/Jimmy Knepper - The Pepper - Knepper Quintet  (Metrojazz E 1004)



Pour le cocktail trombone et sax baryton et un premier vrai album de hard bop avec Wynton Kelly au piano, Doug Watkins à la basse et Elvin Jones aux drums.


Johnny Griffin Sextet (Riverside RLP 12-264)



Les deux Detroit boys, qui ont fait leurs gammes au Blue Inn de la ville, se retrouvent pour d’abord jouer chez un autre…



Pepper Adams Quintet - 10 To 4 At The 5 Spot  (Riverside RLP 12-265)



Mais, tout en jouant pour Johnny Griffin, Pepper Adams et Donald Byrd ont créé leur propre formation avec d’autres potes de Detroit, Doug Watkins et Elvin Jones et ont récupéré un Bobby Timmons, en pleine ascension pour la gloire, et pour l’occasion : un « live » au Five Spot Café de New York le 15 avril 1958 pour le label Riverside. La légende est lancée, cet album est un must :

“The symmetry between the witty and raw baritone sax of Adams and Byrd's stirring and sometimes strained trumpet is the stuff of legends, and the hallmark of the bop to hard bop era. Contained on this album are two definitive all-time great selections -- "The Long Two/Four" and especially "Hastings Street Bounce" -- the former with a march intro from Jones setting up a sharp staccato hard line melody with trumpet fills and the precise comping of Timmons, the latter a definitive groovy soul strut shuffle with one of the more hummable and memorable melodies ever, both pieces featuring rousing solos, and both tracks over ten minutes of jam power. Their theme "'Tis" penned by Thad Jones is a short, clipped unison bop which is a bit off minor, and showcases the unique instrumental voices of the frontmen. "Yourna," written by Byrd, and the standard "You're My Thrill" are the ballads tossed in for good measure and they showcase a yearning trumpet or somber pining baritone respectively. There's a palpable sense of democracy, shared values, and above all, balance in this band of expert modern jazz pioneers. It's a keeper, and one of the best recordings of any band in this era”.

Incidemment, pour les littéraires, cet album est une des références de Murakami. Et pour les audiopathes, le son du vinyle est excellent mais le (pouark) CD est tout à fait honorable…




Thelonious Monk - Blues Five Spot (Milestone M 9124)



Profitons-en pour signaler au passage cet enregistrement de février 1958 de Monk au même Five Spot et où apparaissent Adams et Byrd sur un titre : « Coming On The Hudson »


Donald Byrd - Off To The Races (Blue Note BLP 4007, BST 84007)





Donald Byrd (trumpet) Jackie McLean (alto saxophone -1,2,4/6) Pepper Adams (baritone saxophone -1,2,4/6) Wynton Kelly (piano) Sam Jones (bass) Art Taylor (drums) Rudy Van Gelder Studio, Hackensack, NJ, December 21, 1958

C’est le premier enregistrement de Donald Byrd en leader pour Blue Note. Il s’est appliqué et Pepper n’est pas en reste : écoutez son intro sur “Lover come back to me” et procurez vous d’urgence un exemplaire de BLP 4007…



A suivre…
Dernière édition par Alleuze le 07 Mai 2014 à 07:56, édité 3 fois.
Répondre