Index du forum
M
e
n
u

Un mythe à restaurer : une transrotor

Le passé aurait de l'avenir.

Retourner vers Le Vinyle



Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #1 par MAZZONI » 19 Déc 2019 à 19:39

Un père Noël des bricoleurs va passer et me laisser une Transrotor à restaurer.
Il s'agit d'un modèle de présérie, un coup d'oeil ici ou là permet d'en être convaincu ; quelques pièces usinées à l'arrache, des solutions pas retenues par la suite (3 masselottes en périphérie de plateau, puis 5 lors de la production en série - noter les 3 plots en retrait pour soutenir les 17 cm - , un frein de réglage de la vitesse par friction sur le stroboscope, puis une pagaie trempant dans de la graisse par la suite), un centreur tourné en 5' avant d'aller déjeuner, lève-bras par balourd excentré ... Entrainement par courroie torique, bras unipivot curieusement coudé, porte-cellule spécifique, balai de diamant, balai de disque.
Avant que la courroie finisse par casser, j'ai pu vérifier qu'en l'état elle était silencieuse.
Moteur à axe vertical suspendu sur trois ressorts ; probablement synchrone ou asynchrone, je n'ai pas vu d'information sur le nombre de pôles.
Equilibrage du plateau par ajout d'une masselotte grossièrement usinée et collé sous le plateau (je me demande comment ils ont calculé sa masse et déterminé son emplacement ...). Deux vitesses changées par un système de dérailleur qui envoie la courroie sur deux poulies de diamètre ad hoc.
Ce qu'il faudra lui faire :
- trouver un écrou moleté au pas anglais pour le réglage de la vitesse (c'est l'écrou qui appuie sur le disque stroboscopique).
- trouver une courroie (le propriétaire s'en charge)
- confectionner une fourchette de changement de vitesse ; elle a disparu
- nettoyer tout ce qui doit l'être et polir ici ou là pour effacer quelques griffures
- refaire le câblage de sortie
- remplacer la graisse silicone d'amortissement du bras
- régler le bras ; je pense qu'il suffit de pivoter le contrepoids principal monté comme sur les L75 pour que le bras trouve son horizontale
- relier le contrepoids d'antiskating au bras avec un fil de nylon
Bref, pas grand chose pour faire revivre cette pièce de musée popularisée par le film Orange mécanique en 1971.
La marque a produit plusieurs modèles avant d'être rachetée par Mitchell.
Comme je n'arrive pas à insérer une photo dans ce sujet (il faut passer par une URL, image déposée chez un hébergeur ?), je copie le lien d'un forum où je sais insérer des photos.
http://lenco.reference.clicforum.fr/t49 ... htm#p47275
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #2 par finito » 19 Déc 2019 à 19:48

bonsoir;

je ne sais pas ce que vaut cette mythique platine par rapport a d'autres réputées, mais ça en jette....
elle a une classe inouïe.
Avatar de l’utilisateur
finito
10 watts
10 watts
Messages: 220
Inscription: 03 Sep 2018 à 13:17
Localisation: j'alterne entre une maison et dans une péniche.


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #3 par peyrerouge » 19 Déc 2019 à 20:14

Mythique... mythique... vite dit... le mythique c'est plutôt chez Transcriptors dont les Transrotor sont des copies plus ou moins bien finies comme tu le dis...
"FROM TRANSCRIPTOR THROUGH MICHELL TO TRANSROTOR
After initial success and recognition production on a larger scale of the Hydraulic Reference was outsourced to the company of John Michell, who manufacture them according to conditions and terms stated in a manifest called the "Technical Agreement".

Later on, a German called, Jochen Räke, who used to work with Michell started his own turntable line called Transrotor, in which influences of the Transcriptor could still be recognized.

Unfortunately the coorperation between Transcriptors and Michell was terminated due to disagreement upon the terms and execution of them. After David Gammons death the company was continued by his son, Michael, who occupies himself with restauration and repairs of existing Transcriptors in the factory at Nottingham, and the development of a new type Hydraulic, which is expected to see the light in 2014. Michell Engineering has developed and build for a while turntables that were derived from the original Hydraulic concept, with as difference that the heavy weights mounted on the platter for stabilized rotation were mounted underneath the platter (inverted) which resulted in a better contact between the record and the platter and a better distribution of weight on the bearing and center spindle. (see pic of Michell Gyro) Later they switched to massive platters of different materials. The German Jochen Rake who worked a while at Michell in design, development and production eventually went his own way and founded the TransRotor company that specialises in building hi-end turntables.

In this turntable Dynasty one can see the prices and related exclusivity soar with factor X. Whereas David Gammon in 1975 produced the Round turntable where he tried make Hi-Fi attainable to the workers class with a price tag of 25 pounds, nowadays one of the more expensive TransRotors will set you back a modest sum of 25.000 pounds (depending on choice of tone-arm and cart)
Now I do have to mention that according to the legend some designs were sketched quickly on the back of a pack of cigarettes, which is probably not the case with the products of Mister Rake. The creations of David Gammon excelled in simplicity of approach and concept where sober and tight became art. According to the pictures you can form your own idea about the development from the 1963 Hydraulic Reference up till now."

Le mythique chez Transcriptors Michell ce sont plutôt les SKELETON et la TRANSCRIBER
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Dans Orange Mécanique c'est une Transcriptors Hydraulic Reference.... qui a six plots alors que la Transrotor n'en n'a que trois...
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
"...No dark sarcasm in the classroom..."
  
                     
  UNE MERVEILLE: LOVE I OBEY   https://www.youtube.com/watch?v=is3ilPcIwFA
Avatar de l’utilisateur
peyrerouge
500 watts
500 watts
Messages: 5033
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:08
Localisation: Ariège Pyrénées


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #4 par MAZZONI » 19 Déc 2019 à 20:24

Je n'ai pas dit quelque de très différent. L'intérêt de ce modèle, c'est justement qu'il est de présérie et permet de voir la genèse qui a conduit au modèle 5 plots d'Orange mécanique. Ou l'inverse, mais la trois plots semble quand même antérieure à la cinq plots, non ?
Ayant dit cela, c'est entre mes mains qu'elle va passer et ça me réjouit.
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #5 par peyrerouge » 19 Déc 2019 à 20:57

C'est pas 5 mais 6 plots et je pense que ton modèle est bien postérieur à la production Hydraulic Reference de Transcriptors (Orange Mecanique) puisque Transrotor en est une copie , abandonne l'idée de présérie, ce sont des modèles fabriqués en petite série de façon quasi artisanale et la finition à l'époque n'était pas exceptionnelle...
"...No dark sarcasm in the classroom..."
  
                     
  UNE MERVEILLE: LOVE I OBEY   https://www.youtube.com/watch?v=is3ilPcIwFA
Avatar de l’utilisateur
peyrerouge
500 watts
500 watts
Messages: 5033
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:08
Localisation: Ariège Pyrénées


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #6 par quoler » 19 Déc 2019 à 21:35

La voilà celle de Mazzoni
Mazzoni's turntable.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
quoler
50 watts
50 watts
Messages: 594
Inscription: 02 Juil 2015 à 12:36
Localisation: 77


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #7 par tt-man » 19 Déc 2019 à 22:30

MAZZONI a écrit:Un père Noël des bricoleurs va passer et me laisser une Transrotor à restaurer.
Il s'agit d'un modèle de présérie, un coup d'oeil ici ou là permet d'en être convaincu ; quelques pièces usinées à l'arrache, des solutions pas retenues par la suite (3 masselottes en périphérie de plateau, puis 5 lors de la production en série - noter les 3 plots en retrait pour soutenir les 17 cm - , un frein de réglage de la vitesse par friction sur le stroboscope, puis une pagaie trempant dans de la graisse par la suite), un centreur tourné en 5' avant d'aller déjeuner, lève-bras par balourd excentré ... Entrainement par courroie torique, bras unipivot curieusement coudé, porte-cellule spécifique, balai de diamant, balai de disque.
Avant que la courroie finisse par casser, j'ai pu vérifier qu'en l'état elle était silencieuse.
Moteur à axe vertical suspendu sur trois ressorts ; probablement synchrone ou asynchrone, je n'ai pas vu d'information sur le nombre de pôles.
Equilibrage du plateau par ajout d'une masselotte grossièrement usinée et collé sous le plateau (je me demande comment ils ont calculé sa masse et déterminé son emplacement ...). Deux vitesses changées par un système de dérailleur qui envoie la courroie sur deux poulies de diamètre ad hoc.
Ce qu'il faudra lui faire :
- trouver un écrou moleté au pas anglais pour le réglage de la vitesse (c'est l'écrou qui appuie sur le disque stroboscopique).
- trouver une courroie (le propriétaire s'en charge)
- confectionner une fourchette de changement de vitesse ; elle a disparu
- nettoyer tout ce qui doit l'être et polir ici ou là pour effacer quelques griffures
- refaire le câblage de sortie
- remplacer la graisse silicone d'amortissement du bras
- régler le bras ; je pense qu'il suffit de pivoter le contrepoids principal monté comme sur les L75 pour que le bras trouve son horizontale
- relier le contrepoids d'antiskating au bras avec un fil de nylon
Bref, pas grand chose pour faire revivre cette pièce de musée popularisée par le film Orange mécanique en 1971.
La marque a produit plusieurs modèles avant d'être rachetée par Mitchell.
Comme je n'arrive pas à insérer une photo dans ce sujet (il faut passer par une URL, image déposée chez un hébergeur ?), je copie le lien d'un forum où je sais insérer des photos.
http://lenco.reference.clicforum.fr/t49 ... htm#p47275
 bonjour,   
J'ai renoncé à suivre l'historique des platines  Michell ( sans T  ) , Transcriptors, et Transrotor.   C'est un imbroglio de  modèles qui se ressemblent , mais pas tout à fait.  Si tu veux des renseignements , il te faudra  piocher sur Vinylengine chez Michell  pour la  Hydraulic, et  Transcriptor  pour la Reference electronique , le bras est le  Fluid ou Fluid arm, il y a  de la doc.   Je crois qu' il y a eu un moteur Crouzet synchrone 600 RPM  et un autre moteur que je ne connais pas . Sur la Ref Electronique  c'est un DC brushless.  Chez Transrotor il y a des plateaux à 3 plots ou à 6 plots.  Les plateaux à 5 plots proviennent probablement des Transcription  Skeleton ou Saturn.
pour la fourchette , puisqu'il s'agit d'un modèle de pré-serie, vérifie qu'il n'y ait pas de régulation électronique de vitesse et quelle soit indispensable.

@+ @lain
Dernière édition par tt-man le 21 Déc 2019 à 14:12, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
tt-man
50 watts
50 watts
Messages: 711
Inscription: 24 Déc 2014 à 09:12
Localisation: RP 77Nord


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #8 par MAZZONI » 19 Déc 2019 à 22:57

Oui, une marque à l'histoire chaotique. J'imagine mal que cette trois plots ait pu venir après une cinq plots. Mais on n'a pas l'historique de cette machine.
Moteur synchrone 48 pôles, ça devrait tourner à 125 tr/mn, non ? Je verrai ça de plus près quand elle arrivera.
Elle n'a pas d'électronique et on voit bien où agissait la fourchette manquante, comme un dérailleur. J'ai d'ailleurs une photo récupérée sur je ne sais quel forum.
Si quelqu'un sait où trouver un écrou moleté borgne au pas anglais (je n'ai pas relevé le diamètre) , ça m'avancerait.

#Quoler : comment insères-tu une photo, qui plus est piquée sur un autre forum ?
Et ce n'est pas la mienne, je l'aurai juste en pension à l'atelier, le temps de lui refaire une beauté.
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #9 par mingus » 19 Déc 2019 à 23:27

Je trouve vraiment dommage la façon de peyrerouge de dénigrer à ce point la trouvaille de Mazzzoni!!!!! C'est nul et ne fait pas avancer les choses.

Mazzoni est super content d'avoir récupéré cette belle et souhaite en faire partager les autres. La première réponse qu'il obtient c'est, pour résumer, " ouai, bof", c'est à décourager n'importe qui de poster sur le vert.

Amuse toi bien Mazzoni et fait toi plaisir, mais apparemment c'est peut-être pas ici que tu trouveras le plus de soutien.

Bonne restauration.
Je ne fais confiance qu'à mes oreilles.
Avatar de l’utilisateur
mingus
100 watts
100 watts
Messages: 2089
Inscription: 08 Nov 2010 à 20:11
Localisation: Savigny sur Orge (91600)/ Badefols d'Ans (24390)


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #10 par MAZZONI » 19 Déc 2019 à 23:41

Merci pour les encouragements.
Le plaisir de mettre les mains dans une machine de peut-être cinquante ans me suffit, sans que les bouches en cul de poule ne me gênent ... :biggrin:
Vu la simplicité de la bête, elle refonctionnera ... mieux que neuve ! C'est toujours un objet manufacturé neuf de moins sur la planète.



Détails manquants dans ma description : elle est posée sur trois pieds réglables, le plateau en fonte de je ne sais quoi avec ses trois plots est assez lourd (à vue de nez, plus de deux kilos), le porte-cellule fait assez toc, la planchette sur laquelle est fixé le bras repose sur trois billes (j'espère que les lamages pratiqués dans le support en bois sont de même profondeur - le niveau à bulle parlera), le pivot du plateau repose sur une bille (crapaudine) sans aucun jeu dans les paliers.
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #11 par VincM » 20 Déc 2019 à 00:07

Lien

Bonne rénovation Mazzoni, éclate toi bien.

:cool:
Avatar de l’utilisateur
VincM
10 watts
10 watts
Messages: 438
Inscription: 22 Juil 2019 à 08:38
Localisation: Hauts de Seine


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #12 par coadecm » 20 Déc 2019 à 11:11

Bonjour,
Je possède une Michell Reference electronic depuis 1976 et cela marche extrêmement bien en dépit d'avis contraires bien (ou mal )tranchés.
Michel
Platine Michell Electronic3.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
coadecm
10 watts
10 watts
Messages: 205
Inscription: 26 Oct 2010 à 10:03
Localisation: près de Bergerac


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #13 par MAZZONI » 20 Déc 2019 à 12:56

Au jeu des sept différences/similarités entre la Transrotor en pension et cette "electronic" (pour la régulation de vitesse, je suppose ?), je vois :
- le châssis
- le bras
- peut-être la mise en marche par bouton pivotant un aimant qui agit sur un ILS
et pas grand chose d'autre.
Ces machines sont davantage un concept qu'une marque de fabrique, si ce n'est l'aspect artisanal de la chose  :wink:
La restauration débutera en janvier.
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #14 par peyrerouge » 20 Déc 2019 à 13:10

JR TRANSROTOR

"Transrotor a été fondée en 1976 par un ingénieur en mécanique de précision, Jochen Räke. Dès le début des années 70, il rejoint un bureau d’études anglais et participe à la conception de plusieurs platines Transcriptor et Michell. A son retour en Allemagne, il se consacre à la distribution de platines Michell retravaillées et optimisées. Mais rapidement Jochen se tourne vers ses propres créations et lance une production totalement « Made in Germany ». Depuis plus de 30 ans, Transrotor n’a cessé d’améliorer ses processus de fabrication et la qualité de ses produits. Aujourd’hui, la marque de Cologne est une référence mondiale de la platine haut de gamme, comme le démontre les remarquables réalisations que sont la « TOURBILLION », la « ZET 1 » ou la « DARKSTAR »."
"...No dark sarcasm in the classroom..."
  
                     
  UNE MERVEILLE: LOVE I OBEY   https://www.youtube.com/watch?v=is3ilPcIwFA
Avatar de l’utilisateur
peyrerouge
500 watts
500 watts
Messages: 5033
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:08
Localisation: Ariège Pyrénées


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #15 par single28 » 20 Déc 2019 à 15:28

Un petit tour chez Transrotor pour ceux que ça intéresse et qui ne l'ont pas vu.

Manu
Avatar de l’utilisateur
single28
10 watts
10 watts
Messages: 305
Inscription: 20 Avr 2013 à 09:18
Localisation: 78


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #16 par MAZZONI » 20 Déc 2019 à 16:27

Merci pour l'éclairage des méandres de cette (ces) marque(s), mais je m'en tiendrai à comprendre comment celle que j'aurai à réparer était construite afin de la faire tourner de nouveau en silence mécanique et électrique.
Finalement, que ce soit Pierre, Paul, Jochen ou Jacques qui ait pompé Jochen, Paul, Jacques ou Pierre, je m'en fiche un peu.
Je vais avoir entre les mains une machine artisanale, dont une partie de la réputation tient à l'oeil de Kubrick, dont la rusticité et la simplicité (bon, le bras unipivot ...) montrent que parfois plus, c'est trop.
Et son propriétaire vivra heureux avec cette platine originale et ses limitations (l'équilibrage du plateau ...) quand ses visiteurs avisés lui diront : "Mais c'est celle d'Orange mécanique", même si ce n'est pas exact.
Au passage, notons que pour une marque soi-disant créée en 1976 puis copiée, donc postérieurement, un avatar de ces platines apparait dans un film sorti en 1971. Cela relativise les propos des hagiographes autoproclamés de cette marque.

Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #17 par peyrerouge » 20 Déc 2019 à 19:14

Tu as bien raison il faut surtout rester approximatif quand on touche à une platine aussi  mythique...

https://www.audiovintage.fr/leforum/vie ... hp?t=53324

Exemplaire de la Transcriptors Hydraulic Reference exposé au MOMA datant de 1964

https://www.moma.org/collection/works/3339
"...No dark sarcasm in the classroom..."
  
                     
  UNE MERVEILLE: LOVE I OBEY   https://www.youtube.com/watch?v=is3ilPcIwFA
Avatar de l’utilisateur
peyrerouge
500 watts
500 watts
Messages: 5033
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:08
Localisation: Ariège Pyrénées


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #18 par Razumoff » 20 Déc 2019 à 19:29

Salut Hervé, merci du partage.. ça met l'eau à la bouche.. Tiens-nous au courant, j'y jetterais bien une oreille à l'occasion..
Avatar de l’utilisateur
Razumoff
50 watts
50 watts
Messages: 579
Inscription: 18 Aoû 2016 à 20:50
Localisation: Paris


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #19 par quoler » 20 Déc 2019 à 22:10

MAZZONI » Hier à 21:57 a écrit:#Quoler : comment insères-tu une photo, qui plus est piquée sur un autre forum ?
Et ce n'est pas la mienne, je l'aurai juste en pension à l'atelier, le temps de lui refaire une beauté.


Il me semble que tu as la solution  :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
quoler
50 watts
50 watts
Messages: 594
Inscription: 02 Juil 2015 à 12:36
Localisation: 77


Re: Un mythe à restaurer : une transrotor

Message #20 par MAZZONI » 20 Déc 2019 à 22:44

#monsieur peyrerouge : au fond, qu'est-ce qui t'intéresse, ta prochaine édition corrigée de l'histoire des platines et des Transrotor en particulier, critiquer le mot mythe (ta seule réaction finalement le justifie) , ravaler ton regret de ne pas avoir cette rareté/éléphant blanc/machine de bricolo (rayer les mentions inutiles) .
Puisque tu revendiques de connaître le nom du chien du gars qui a copié la deuxième version de la pré-série qui n'a jamais vu le jour, saurais-tu m'orienter vers quelqu'un qui aurait un écrou moleté borgne haut au pas anglais, afin que je fasse fonctionner le réglage de vitesse ? ça, ça m'aiderait ...
Du vinyle, assez souvent, mais sans fantasmer ...
Avatar de l’utilisateur
MAZZONI
100 watts
100 watts
Messages: 2405
Inscription: 09 Jan 2011 à 16:37
Localisation: Paris


Suivante

Retourner vers Le Vinyle

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Eko33 et 19 invités