Index du forum
M
e
n
u

Epidémie numérique

Le passé aurait de l'avenir.

Retourner vers Le Vinyle



Epidémie numérique

Message #1 par Gism » 26 Jan 2020 à 12:06

Voilà longtemps que je n'ai plus parlé des ravages du numérique. Une interview de Yves Simon dans le dernier Schnock m'en donne à nouveau l'occasion.

Un des syndromes objectifs de la technologie numérique se distingue assez facilement quand on étudie la production discographique de ces dizaines d'artistes dont la carrière chevauche la période d'introduction du numérique dans les studios (de très minoritaire au début des années 80, la technologie numérique devient majoritaire dans les studios d'enregistrement à partir de 1985, pour dominer totalement le domaine à la fin des années 80).

En d'autres termes, tous les artistes (pop rock, en tout cas) qui ont connu le succès dans les années 70 perdent leur influence dans les années 80. Pas que ces artistes d'ailleurs. Toute la production musicale des années 80 est sans intérêt, en fait.

Quand j'exposais cette théorie voici quelques années, devant la totale incrédulité de mes interlocuteurs, j'avais l'habitude de leur demander de me citer un album mythique des années 80 - (disons post 1982 pour exclure Thriller (qui est enregistré en full analogique, by the way), ou des décennies  suivantes. Cette question était généralement suivie d'un long silence embarrassé (Ok Toan, D'eux si ça te fait plaisir. C'est l'exception qui confirme la règle !).

Bref, dans cet interview voici ce que Yves Simon nous dit à propos de son Album "L'Autre Coté du Monde" sorti en 1985

"C'est l'album que je déteste le plus, pour des raisons technologiques. C'est l'arrivée des nouvlles consoles numériques, et l'ingénieur du son ne savait pas s'en servir. Quand je le réécoute, ce n'est pas possible"


Je me sens moins seul, maintenant.
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Re: Epidémie numérique

Message #2 par AJMARS » 26 Jan 2020 à 12:13

Bah..... j'ai moi même une zone "gismique".... j'espère que tu me pardonneras l'affichage à cristaux liquides de mon tuner.... sinon, je peux sortir mon Yam à échelle...  :biggrin:  :biggrin:

Que du LP et un tuner.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


A plus
Si vis pacem para bellum
Avatar de l’utilisateur
AJMARS
500 watts
500 watts
Messages: 24582
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:26
Localisation: Marseille


Re: Epidémie numérique

Message #3 par morillon » 26 Jan 2020 à 12:15

ba..un enregistrement "rate" d ingenieur du son...ca ce voyais aussi du temp du full analogique... meme de personne maitrisant bien leur matos...:cheesygrin:
NE ME QUOTEZ PAS S IL VOUS PLAIT!!!    PLEASE ! ;-)
Avatar de l’utilisateur
morillon
500 watts
500 watts
Messages: 6706
Inscription: 04 Déc 2010 à 10:10


Re: Epidémie numérique

Message #4 par mkl » 26 Jan 2020 à 12:25

Gism » 26 Jan 2020, 12:06 a écrit:Quand j'exposais cette théorie voici quelques années, devant la totale incrédulité de mes interlocuteurs, j'avais l'habitude de leur demander de me citer un album mythique des années 80 - (disons post 1982 pour exclure Thriller (qui est enregistré en full analogique, by the way), ou des décennies  suivantes. Cette question était généralement suivie d'un long silence embarrassé (Ok Toan, D'eux si ça te fait plaisir. C'est l'exception qui confirme la règle !).

Comme ça, sans réfléchir:


Si tu autorises les gens à réfléchir plus de 3 secondes, il y en a plein qui vont suivre, amha.
“It's entertainment, not Dialysis.”
Avatar de l’utilisateur
mkl
500 watts
500 watts
Messages: 11254
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:34
Localisation: Bretagne Zone HR


Re: Epidémie numérique

Message #5 par pierrebour1 » 26 Jan 2020 à 12:33

j'ai piscine mais facilement une centaine :eek:
c'est quand même l'explosion des labels indépendants les années 80,avec toute la varieté et créativité qui va avec!!
Avatar de l’utilisateur
pierrebour1
100 watts
100 watts
Messages: 3298
Inscription: 22 Oct 2010 à 15:46
Localisation: annecy


Re: Epidémie numérique

Message #6 par Bruno D » 26 Jan 2020 à 12:39

Gism » 26 Jan 2020, 12:06 a écrit:Voilà longtemps que je n'ai plus parlé des ravages du numérique. Une interview de Yves Simon dans le dernier Schnock m'en donne à nouveau l'occasion.

Un des syndromes objectifs de la technologie numérique se distingue assez facilement quand on étudie la production discographique de ces dizaines d'artistes dont la carrière chevauche la période d'introduction du numérique dans les studios (de très minoritaire au début des années 80, la technologie numérique devient majoritaire dans les studios d'enregistrement à partir de 1985, pour dominer totalement le domaine à la fin des années 80).

En d'autres termes, tous les artistes (pop rock, en tout cas) qui ont connu le succès dans les années 70 perdent leur influence dans les années 80. Pas que ces artistes d'ailleurs. Toute la production musicale des années 80 est sans intérêt, en fait.

Quand j'exposais cette théorie voici quelques années, devant la totale incrédulité de mes interlocuteurs, j'avais l'habitude de leur demander de me citer un album mythique des années 80 - (disons post 1982 pour exclure Thriller (qui est enregistré en full analogique, by the way), ou des décennies  suivantes. Cette question était généralement suivie d'un long silence embarrassé (Ok Toan, D'eux si ça te fait plaisir. C'est l'exception qui confirme la règle !).

Bref, dans cet interview voici ce que Yves Simon nous dit à propos de son Album "L'Autre Coté du Monde" sorti en 1985

"C'est l'album que je déteste le plus, pour des raisons technologiques. C'est l'arrivée des nouvlles consoles numériques, et l'ingénieur du son ne savait pas s'en servir. Quand je le réécoute, ce n'est pas possible"


Je me sens moins seul, maintenant.


Ton message est ambiguë, s'agit-il seulement de technologie ou de contenu artistique, intérêt musical des disques enregistrés pendant cette période ?
Qu'est-ce qu'aurait donné le full numérique à la période prolixe des 70' ?
Faut-il faire un parallèle entre l'arrivée du numérique et l'appauvrissement musical ?

Oui, je sais, j'en pose des questions   :cheesygrin:
Avatar de l’utilisateur
Bruno D
100 watts
100 watts
Messages: 3998
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:11


Re: Epidémie numérique

Message #7 par Gism » 26 Jan 2020 à 12:42

mkl » 26 Jan 2020, 12:25 a écrit:Comme ça, sans réfléchir:
[ Image ]

Si tu autorises les gens à réfléchir plus de 3 secondes, il y en a plein qui vont suivre, amha.


Non, je suis assez serein. Les disques de Nirvana sont généralement la seule réponse que l'on me donne (assez peu convaicante dans la mesure ou Steve Albini, le producteur, est un grand fan d'analogique)

-- 26 Jan 2020, 12:44 --

Bruno D » 26 Jan 2020, 12:39 a écrit:

Ton message est ambiguë, s'agit-il seulement de technologie ou de contenu artistique, intérêt musical des disques enregistrés pendant cette période ?
Qu'est-ce qu'aurait donné le full numérique à la période prolixe des 70' ?
Faut-il faire un parallèle entre l'arrivée du numérique et l'appauvrissement musical ?

Oui, je sais, j'en pose des questions   :cheesygrin:


Je dis que le numérique a un impact (négatif) sur la qualité artistique des productions qui utilisent cette technologie.
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Re: Epidémie numérique

Message #8 par AJMARS » 26 Jan 2020 à 12:52

Gism a écrit:Non, je suis assez serein. Les disques de Nirvana sont généralement la seule réponse que l'on me donne (assez peu convaicante dans la mesure ou Steve Albini, le producteur, est un grand fan d'analogique)


A ce sujet, voir le film de Dave Grohl "Sound City", ou il expose son amour des studios, et plus particulièrement de la console Neve 8078...

Lien

A plus
André
Si vis pacem para bellum
Avatar de l’utilisateur
AJMARS
500 watts
500 watts
Messages: 24582
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:26
Localisation: Marseille


Re: Epidémie numérique

Message #9 par mkl » 26 Jan 2020 à 13:09

Gism » 26 Jan 2020, 12:42 a écrit:

Non, je suis assez serein. Les disques de Nirvana sont généralement la seule réponse que l'on me donne (assez peu convaicante dans la mesure ou Steve Albini, le producteur, est un grand fan d'analogique)


Tu as raison pour Albini. Sauf que ce n'est pas lui qui a produit Nevermind: c'est Butch Vig. Albini a bossé sur In Utero. :wink:

Ta posture, c'est la même que celle d'un ado de 16 ans fan de PNL qui déclarerait que rien de bien n'a été fait avant les années 2000. :cheesygrin:
“It's entertainment, not Dialysis.”
Avatar de l’utilisateur
mkl
500 watts
500 watts
Messages: 11254
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:34
Localisation: Bretagne Zone HR


Re: Epidémie numérique

Message #10 par PP_65 » 26 Jan 2020 à 13:12

Tu rentres sur un terrain où tu vas te faire enfoncer sévèrement .
-je t'avais répondu , je vais le refaire ici , tout d'abord si Nirvana a pu être connu par tout le monde c'est grâce à Nevermind qui n'a pas été produit par Albini , pas plus que le précédent . Ton ignorance et tes tentatives pitoyables de déformer la réalité ( ce qui n'est qu'une conséquence de l'ignorance et du narcissisme , tout cela au diapason de l'époque) sont dignes d'un politicard . Ici tu trouveras des personnes bien plus jeunes que sur Delphi qui sauront détruire ton argumentation . Tu peux même aller faire un tour sur Pitchfork et regarder leurs sélections par décennies pour comprendre ne serait-ce que l'importance du Rap US ; il n'est même pas nécessaire d'aimer cette musique pour l'entendre .
-"tous les artistes (pop rock, en tout cas) qui ont connu le succès dans les années 70 perdent leur influence dans les années 80."
En Rock/Pop, il ne faut pas rêver, depuis le début ( en gros les 50s) , chaque génération a poussé dehors la précédente , le business a suivi ( en terme de publications et de rentabilité de ces publications) jusqu'à la fin des 70s ; début 80s , le mot d'ordre du Punk ,DIY,  a été mis en application,  les majors étant devenues mortes et tout s'est passé ( et continue) à se passer chez les Indies, les majors s'appuyant sur les générations précédentes ,  dont le poids dans l'économie "musicale" ne pouvait avoir atteint une telle importance précédemment, pour les fournir en ringardises et faire ainsi rentrer du cash . Quant à  Y Simon, il ne représente rien du tout dans les genres musicaux dont il est question, juste en pauvre has-been de la chanson française .  
-le seul penseur auquel je peux faire référence ( mais il doit y avoir d'autres) qui a bien analysé les conséquences du numérique, c'est Simon Reynolds dans Retromania ; je te laisse le soin de le lire et ça n'a rien à voir avec le son numérique .
Dernière édition par PP_65 le 26 Jan 2020 à 13:17, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 20722
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Epidémie numérique

Message #11 par AJMARS » 26 Jan 2020 à 13:14

Le numérique est un fait, on va pas le desinventer.... on peut épiloguer sans fin, sur les qualités de l'analogique, etc, etc...
Après comme en photo pour l'argentique, on peut pratiquer... exclusivement ou pas, c'est un parcours personnel.
C'est un autre problème que d'ignorer des créations sous prétexte qu'elles ont été faites en numérique.
J'utilise même du CD qui s'use sans aucune, mais alors aucune hésitation.
Les derniers LPs que j'ai acheté avec ma fille, Ghost, Rammstein... etc... en sont un parfait exemple.

A plus
André
Si vis pacem para bellum
Avatar de l’utilisateur
AJMARS
500 watts
500 watts
Messages: 24582
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:26
Localisation: Marseille


Re: Epidémie numérique

Message #12 par Gism » 26 Jan 2020 à 13:19

mkl a écrit:Tu as raison pour Albini. Sauf que ce n'est pas lui qui a produit Nevermind: c'est Butch Vig. Albini a bossé sur In Utero. :wink:

Ta posture, c'est la même que celle d'un ado de 16 ans fan de PNL qui déclarerait que rien de bien n'a été fait avant les années 2000. :cheesygrin:


Je parlais du groupe Nirvana qui est souvent cité quand je pose la question pas de Nevermind spécifiquement. Parfois, on me parle aussi de Oasis, de Prince, de U2.

Donc, si on récapitule, si on parle d'albums (une reformulation de ma question est "cite moi un album mythique post 1982") sorti de Nevermind, d'Eux, Sign'o the times, Joshua Tree, c'est le désert. Alors que si tu demandes à quelqu'un de citer des albums de pop rock mythique pre-1982, alors il t'en sort à la pelle, sans même réfléchir.

C'est le contraire que je t'invite à faire. Donc réfléchis plutôt que de me traiter d'ado attardé  - ce que je prends d'ailleurs comme un compliment. Il faut savoir garder son âme d'enfant rebelle (puisque tu parles de PNL).
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Re: Epidémie numérique

Message #13 par PP_65 » 26 Jan 2020 à 13:19

Je dis que le numérique a un impact (négatif) sur la qualité artistique des productions qui utilisent cette technologie.

Pour qu'on puisse un seul instant se pencher sur cette affirmation, il faudrait que la notion de "qualité artistique" soit universelle .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 20722
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Epidémie numérique

Message #14 par Gism » 26 Jan 2020 à 13:21

PP_65 » 26 Jan 2020, 13:12 a écrit:Tu rentres sur un terrain où tu vas te faire enfoncer sévèrement .
-je t'avais répondu , je vais le refaire ici , tout d'abord si Nirvana a pu être connu par tout le monde c'est grâce à Nevermind qui n'a pas été produit par Albini , pas plus que le précédent . Ton ignorance et tes tentatives pitoyables de déformer la réalité ( ce qui n'est qu'une conséquence de l'ignorance et du narcissisme , tout cela au diapason de l'époque) sont dignes d'un politicard . Ici tu trouveras des personnes bien plus jeunes que sur Delphi qui sauront détruire ton argumentation . Tu peux même aller faire un tour sur Pitchfork et regarder leurs sélections par décennies pour comprendre ne serait-ce que l'importance du Rap US ; il n'est même pas nécessaire d'aimer cette musique pour l'entendre .
-"tous les artistes (pop rock, en tout cas) qui ont connu le succès dans les années 70 perdent leur influence dans les années 80."
En Rock/Pop, il ne faut pas rêver, depuis le début ( en gros les 50s) , chaque génération a poussé dehors la précédente , le business a suivi ( en terme de publications et de rentabilité de ces publications) jusqu'à la fin des 70s ; début 80s , le mot d'ordre du Punk ,DIY,  a été mis en application,  les majors étant devenues mortes et tout s'est passé ( et continue) à se passer chez les Indies, les majors s'appuyant sur les générations précédentes ,  dont le poids dans l'économie "musicale" ne pouvait avoir atteint une telle importance précédemment, pour les fournir en ringardises et faire ainsi rentrer du cash . Quant à  Y Simon, il ne représente rien du tout dans les genres musicaux dont il est question, juste en pauvre has-been de la chanson française .  
-le seul penseur auquel je peux faire référence ( mais il doit y avoir d'autres) qui a bien analysé les conséquences du numérique, c'est Simon Reynolds dans Retromania ; je te laisse le soin de le lire et ça n'a rien à voir avec le son numérique .


Salut PP, j'ai identifié un signal dans le bruit de ton message. C'est suffisamment rare pour être signalé (sic!). Dis-m'en plus sur ce Simon Reynolds.

-- 26 Jan 2020, 13:21 --

AJMARS » 26 Jan 2020, 13:14 a écrit:Le numérique est un fait, on va pas le desinventer.... on peut épiloguer sans fin, sur les qualités de l'analogique, etc, etc...
Après comme en photo pour l'argentique, on peut pratiquer... exclusivement ou pas, c'est un parcours personnel.
C'est un autre problème que d'ignorer des créations sous prétexte qu'elles ont été faites en numérique.
J'utilise même du CD qui s'use sans aucune, mais alors aucune hésitation.
Les derniers LPs que j'ai acheté avec ma fille, Ghost, Rammstein... etc... en sont un parfait exemple.

A plus
André


Good for you !

-- 26 Jan 2020, 13:22 --

PP_65 » 26 Jan 2020, 13:19 a écrit:
Pour qu'on puisse un seul instant se pencher sur cette affirmation, il faudrait que la notion de "qualité artistique" soit universelle .


S'il y a bien quelqu'un avec qui je ne vais PAS discuter de ça, c'est toi !
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Re: Epidémie numérique

Message #15 par PP_65 » 26 Jan 2020 à 13:22

Gism » 26 Jan 2020, 13:19 a écrit:Je parlais du groupe Nirvana qui est souvent cité quand je pose la question pas de Nevermind spécifiquement. Parfois, on me parle aussi de Oasis, de Prince, de U2.

Donc, si on récapitule, si on parle d'albums (une reformulation de ma question est "cite moi un album mythique post 1982") sorti de Nevermind, d'Eux, Sign'o the times, Joshua Tree, c'est le désert. Alors que si tu demandes à quelqu'un de citer des albums de pop rock mythique pre-1982, alors il t'en sort à la pelle, sans même réfléchir.

C'est le contraire que je t'invite à faire. Donc réfléchis plutôt que de me traiter d'ado attardé  - ce que je prends d'ailleurs comme un compliment. Il faut savoir garder son âme d'enfant rebelle (puisque tu parles de PNL).

Rebelle ? Comment l'être quand on emploie des termes ( "mythique") juste bons pour un animateur TV .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 20722
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Epidémie numérique

Message #16 par AJMARS » 26 Jan 2020 à 13:24

Gism a écrit:Donc, si on récapitule, si on parle d'albums (une reformulation de ma question est "cite moi un album mythique post 1982") sorti de Nevermind, d'Eux, Sign'o the times, Joshua Tree, c'est le désert.


Mon bon Gism, il faut t'y faire.... c'est pas que tu es un ado attardé.... c'est que tu es vieux... tout simplement, donc daté, avec tes références, ton monde, tes trucs... etc. Tout comme moi. Je ne sais pas si tu as des enfants, ni quel âge ils ont, mais discuter avec ma fille replace pas mal de choses.

Tu verras, quand on l'a admis, ça va pas plus mal et ça empêche en rien de poser ton album sur ta platine.
Allez, je vais retourner "OK computer"...  :biggrin:  :biggrin:

...

A plus
Dernière édition par AJMARS le 26 Jan 2020 à 13:30, édité 1 fois.
Si vis pacem para bellum
Avatar de l’utilisateur
AJMARS
500 watts
500 watts
Messages: 24582
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:26
Localisation: Marseille


Re: Epidémie numérique

Message #17 par PP_65 » 26 Jan 2020 à 13:27

S'il y a bien quelqu'un avec qui je ne vais PAS discuter de ça, c'est toi !

Contrairement à ce que tu peux penser, on peut totalement faire abstraction de son goût pour discuter de cela en donnant un semblant de définiton qui ne peut en aucun cas se résumer à "qualité= grosses ventes" ( et je ne parle que de musiques Rock/Pop) .
Lis :
https://lemotetlereste.com/musiques/retromania/
Je pourrais même te donner la page en question , mais j'ai une édition anglaise . Réfléchis un peu : qu'a permis le numérique milieu des 90s et comment ce fait a été technologiquement amplifié depuis .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 20722
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Epidémie numérique

Message #18 par Gism » 26 Jan 2020 à 13:29

PP_65 » 26 Jan 2020, 13:22 a écrit:Rebelle ? Comment l'être quand on emploie des termes ( "mythique") juste bons pour un animateur TV .


Rebelle comme dans enfant rebelle : https://www.ecoute-psy.com/therapies/an ... tionnelle/
Dernière édition par Gism le 26 Jan 2020 à 13:34, édité 1 fois.
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Re: Epidémie numérique

Message #19 par PP_65 » 26 Jan 2020 à 13:31

Si je dois vraiment réfléchir, je lis des maths .

-- 26 Jan 2020, 13:34 --

Parle-moi plutot de Simon Reynolds.

Quant tu auras fait une tentative ( promis, je ne pratiquerai aucune dérision) pour répondre à ma question relative au milieu de 90s et à ce qui a suivi .
Simon R, je n'ai jamais descendu de pintes ou de pinard avec lui pour t'en parler et les sujets de ses livres sont assez divers, ici je ne te soumets que Retromania .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 20722
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Epidémie numérique

Message #20 par Gism » 26 Jan 2020 à 13:44

PP_65 » 26 Jan 2020, 13:27 a écrit:
Contrairement à ce que tu peux penser, on peut totalement faire abstraction de son goût pour discuter de cela en donnant un semblant de définiton qui ne peut en aucun cas se résumer à "qualité= grosses ventes" ( et je ne parle que de musiques Rock/Pop) .
Lis :
https://lemotetlereste.com/musiques/retromania/
Je pourrais même te donner la page en question , mais j'ai une édition anglaise . Réfléchis un peu : qu'a permis le numérique milieu des 90s et comment ce fait a été technologiquement amplifié depuis .


A vrai dire je n'en sais rien. Peut être, par réaction, l'apparition de ce que l'on appelle "la scène" et qui permet maintenant aux artistes de palier les ventes déclinantes de vinyle et au droit d'auteurs. Analyse tout a fait compatible avec ma théorie, d'ailleurs.

Mais, j'imagine bien que tu ne pensais pas à ça...
Bien faire et laisser braire - Ma maman
Avatar de l’utilisateur
Gism
10 watts
10 watts
Messages: 485
Inscription: 01 Nov 2010 à 21:09


Suivante

Retourner vers Le Vinyle

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités